Nouvelles recettes

Trop ivre

Trop ivre


nettoyer le poisson, laver et ajouter le sel

mettre le poisson avec les légumes tranchés, mijotés avec du jus de citron et une demi-tasse de vin à tremper pendant au moins 2 heures (je les mets dans un sac et quand je l'attache à ma bouche je retire l'air du sac)

mettre le poisson dans la poêle, saupoudrer d'un peu d'huile, couper les tranches de citron, l'ail et un peu d'eau. couvrir de papier d'aluminium et mettre au four pendant 15-20 minutes.Puis prendre le papier d'aluminium et le laisser brunir légèrement et à la fin quand il est presque prêt ajouter le reste du vin et laisser encore 5 minutes.



Gâteau d'achoppement

Quelle malédiction ce sera sur la tête des Roumains qu'ils ne puissent même pas attribuer une préparation culinaire sans que quelqu'un puisse dire que son origine est différente. Si nous devions nous en tenir aux origines, alors nous, les Roumains, ne sommes pas non plus des Roumains, mais nous venons d'un endroit d'Afrique où le singe est descendu de l'arbre et a pensé qu'il valait mieux se tenir droit.

Le gâteau phare, celui de mère et de grand-mère, profondément gravé dans l'esprit des plus chanceuses d'entre nous, qui ont eu l'occasion de le goûter alors qu'il était encore fait à la maison, est l'exemple ultime de ce qu'est la cuisine roumaine, un cuisine dont l'indépendance est niée même de l'intérieur. La plupart des chefs semi-connus et bien connus de notre pays disent à propos de la cuisine roumaine, qu'elle serait austère et plagiat à l'origine, plus tard violée par les communistes et amenée à l'état dans lequel elle est aujourd'huiâ & # x20AC; & # x2122; Même le grand, littéralement, Anton Roman, a dit que nous n'avons pas de préparations authentiques, mais il a au moins reconnu que le résultat de combinaisons et de permutations exécutées intentionnellement ou influencées par moi je sais quels facteurs géopolitiques ont exercé au moment de la conception, a inévitablement conduit à la naissance de préparations authentiques. , purement roumaines.

Nous, les Roumains, faisons "revisitée" comme disent les Français, puisque les Français n'avaient même pas inventé le terme. L'ancêtre du gâteau est sans aucun doute le muffin français, qui d'un point de vue structurel est une merveille qui permet de créer une infinité de formes et de tresses, mais comme goût ce n'est qu'une miche de pain remplie à ras bord de beurre . De l'autre côté de l'Europe, le Russe, avec sa langue dure, traversée par des hectolitres de vodka, songea à remplir le muffin français d'une garniture si sucrée que la coca, et si fade, perdrait toute identité. Le Roumain, plus modeste par nature que son voisin russe et plus pauvre que son frère français, a retiré une partie de la garniture, de quoi créer un équilibre, puis a renoncé à une partie du beurre ou l'a remplacé entièrement par une matière grasse moins chère, plus locale et l'enrichit de toutes sortes de saveurs pour concilier l'influence méditerranéenne-orientale. Chrétien ou crédule, naïf et romantique, inventif et coquin mais jamais technique et honnête, le Roumain pensait qu'en plus de la recette il faudrait y glisser un ensemble de règles mystiques-fantastiques qui dérouteraient tout téméraire qui allait s'aventurer dans la préparation d'une telle œuvre culinaire. Et j'ai été, dans ma naïveté d'amateur, berné par ces règles, moi qui veux être ingénieur culinaire, je suis tombé dans le filet volontairement ou accidentellement tendu par ceux qui ont perpétué et changé pour le meilleur ou pour le pire le concept de gâteau jusqu'à nos jours.

J'avoue que par ma nature technique j'avais commencé à expliquer une recette de gâteau, en prenant chaque ingrédient séparément. J'avais seulement écrit sur la levure plus que le texte ci-dessus, et je pensais que je n'avais pas encore le genre de lecteurs pour traverser un tel tourment intellectuel, alors je laisserai l'explication tranquillement pour plus tard. Mais je vais essayer de vous captiver avec une recette de gâteau que j'ai réalisé pour Noël dans le laboratoire artisanal où je travaille. Ce n'est pas un gâteau typique. J'ai fait la même chose que mes ancêtres ont encore fait. J'ai regardé les Français pour créer la pâte parfaite, les Russes pour la garniture et j'ai essayé de garder le plus possible le goût authentique du gâteau, en ajoutant bien sûr une note personnelle.

Tout commence dans un bol moyen avec 25 grammes de levure fraîche (j'ai utilisé Budafok non pas parce qu'ils m'ont payé pour en faire la publicité mais parce que c'est la meilleure), 30 grammes de farine blanche (000 480 - pas de différence) et 60 grammes de lait tiède - soit 28 o C pour les chanceux munis de thermomètres ou une température neutre au toucher pour ceux qui aiment utiliser leurs doigts. Mélangez le tout avec un fouet jusqu'à consistance lisse et laissez lever à température ambiante (21 o C) pendant 10-15 minutes ou jusqu'à ce qu'il fasse un dôme et que vous puissiez entendre la levure hurler. Pas vraiment, la levure crie même, car elle fait l'amour, ou se multiplie pour les plus pudiques. Et c'est très important si nous voulons faire pousser une coquille aussi dense que celle que nous fabriquons.

Pendant que la levure s'amuse, coupez 150 grammes de beurre en morceaux de la taille d'un glaçon et laissez-le ramollir à température ambiante. Dans le bol du mixeur planétaire, pour les plus chanceux, ou dans un grand bol pour les plus petits, on assemble 2 œufs de taille moyenne soit 50 grammes par pièce œuf sans coquille avec 3 morceaux soit 60 grammes de jaune, 80 de grammes de sucre fin si possible, 5 grammes de sel fin, le zeste d'un gros citron et orange, 30 grammes de rhum et 10 grammes d'extrait de vanille que l'on bat à la fourchette.

Lorsque les œufs ont moussé, retirez la cible et remplacez-la par le crochet pétrisseur, ajoutez la mayonnaise, 500 grammes de farine blanche et au moins 60 grammes de lait froid, le plus froid possible, surtout si vous utilisez le batteur planétaire. Je dis au moins 60 grammes car notre farine est mauvaise ou bonne quel que soit le producteur, de lot en lot et je n'ai aucun moyen de savoir quelle farine vous avez. Si la pâte vous semble trop dure, ajoutez encore 10, maximum 20 grammes de lait. La recette est calculée de manière à ne pas la gâcher dans une situation ou une autre. Ce ne sont que de petits ajustements que vous utiliserez au fil du temps pour obtenir un meilleur résultat. Pétrir la pâte à vitesse moyenne jusqu'à ce que la croûte se détache du bol puis ajouter le beurre en trois tranches de 50 grammes. Remuer juste jusqu'à ce qu'il soit incorporé. Transférer la coquille du bol du mixeur dans un autre bol huilé et couvrir d'une pellicule plastique. Conservez-le au réfrigérateur pendant au moins 2 heures ou jusqu'à ce qu'il double de volume selon la température de votre réfrigérateur.

Pendant ce temps, préparez une garniture de 400 grammes de noix moulues au stade de pâtes mélangées avec 200 grammes de sucre en poudre, 50 grammes de bon cacao, 3 œufs moyens, 50 grammes de vin et une pincée de sel (1 gramme).

Préparez également un sirop de 600 grammes de sucre avec 200 grammes d'eau. Retirez du feu lorsque tout le sucre est dissous et résistez à la tentation de le mélanger. Laisser refroidir un peu et embaumer avec 200 grammes de vin et un bâton de vanille si vous le souhaitez. Couvrez-le et gardez-le pour plus tard.

Sortez la croûte du réfrigérateur, coupez-la en deux et formez-en deux boules égales. Mettez chaque boule dans une pellicule plastique huilée et remettez la coquille au réfrigérateur pendant encore 3 heures. Cela semble beaucoup, mais il y a des étapes importantes à ne pas sauter si vous voulez un bon résultat. Votre patience sera récompensée. Une fois les trois heures écoulées, prélevez un morceau des deux et étalez-le en un rectangle d'environ 30 & # 21540 centimètres en utilisant le moins de farine possible. Lorsque vous avez fini de rouler, retournez la feuille. Nettoyez-le de l'excès de farine et étalez la moitié de la garniture sur les bords, en laissant un espace d'environ 4 centimètres sur l'un des bords courts. Roulez la pâte étroitement en la tenant fermement le long de vos doigts et de la paume de votre main, et lorsque vous avez terminé, graissez le bord vide avec un peu d'eau et appuyez dessus sur le reste de la pâte roulée. Couper 5 centimètres de chaque extrémité du rouleau avec un couteau et déplacer le rouleau dans une poêle huilée. Couvrir la croûte d'un papier d'aluminium huilé et réserver au congélateur pendant 15 minutes. Faites de même avec l'autre morceau.

Pendant ce temps, préparez deux moules à cake (20x10x10). Graissez-les avec du beurre fondu, pas d'huile, pas de margarine, du beurre - c'est important pour le goût et après tant de travail, ce n'est vraiment pas le moment de faire la bêtise. Pour plus de sécurité, coupez des bandes de papier sulfurisé longues et larges et recouvrez chaque forme avec. Sortez un rouleau du congélateur et coupez-le en deux dans le sens de la longueur. Placez les moitiés découpées l'une sur l'autre en forme de croix et tricotez-les. Maintenant, mettez le gâteau en forme. Couvrir le formulaire d'une pellicule plastique. Mettez la forme au réfrigérateur et laissez lever toute la nuit ou au moins environ 8 heures s'il ne fait pas encore nuit. Faites de même avec l'autre rouleau.

Après une bonne nuit de sommeil ou une attente difficile, mettez une casserole d'eau bouillie dans le four et fermez la porte. Sortez les deux formes du réfrigérateur, mettez le plastique de côté et placez-les au four vapeur pendant 30 minutes. Au bout de 30 minutes, sortir les moules et la cocotte du four. Préchauffer le four à 160 o C ou quelque part entre feu moyen et doux sur une cuisinière classique et enfin cuire le gâteau pendant 45 à 50 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit prêt. Le gâteau est prêt lorsqu'il est bien doré et ferme au toucher. La phase de bâton ne fonctionne pas ici car c'est plein de farce et ça vous trompe. Après la cuisson, laissez-le refroidir pendant 5 minutes hors de la forme puis trempez-le pendant 10 à 15 secondes dans du sirop. Égoutter l'excédent et remettre le gâteau à la forme. Couvrez le formulaire d'une pellicule plastique et laissez-le ainsi pendant une journée. Si vous avez été assez déterminé pour en arriver là, mangez-le avec plaisir.

Bien sûr, il existe aussi la version courte dans laquelle on saute toutes les étapes de la levée à froid et de la levée de la pâte à chaud, mais c'est beaucoup plus désagréable à travailler et le résultat ne sera pas à peu près le même. Ni en apparence ni en goût. Il y a bien sûr la possibilité de laisser ceux d'entre nous, prêts à perdre leurs nuits avant les vacances, afin que vous puissiez profiter d'une telle chose. Et pour ceux qui ne voient toujours pas dans la recette ci-dessus la justification du prix "exorbitant" d'un tel produit, je les invite à rester au 8 lei pièce, proposé en grande surface.


193 péchés que vous devez confesser d'urgence :

Sur de nombreux sites, qu'ils soient d'églises ou d'orthodoxie en général, il existe une liste de péchés, qui font partie du « guide confessionnel ».

La liste est un guide du péché, que, avant la confession, les gens doivent lire et écrire leurs péchés. Parmi les péchés mentionnés figurent : la vente de cigarettes, le non-paiement des travailleurs à temps, la croyance en la réincarnation de l'homme à l'animal, dépenser de l'argent pour des choses de luxe, « vertiges avec l'alcool » et « vomissements après », maquillage, teinture des cheveux, porter des bijoux.

Ci-dessous, vous avez détaillé un certain nombre de 193 péchés :

1. Je désespérais de l'aide et de la miséricorde de Dieu.

2. J'ai dit que Dieu ne me pardonne plus, que je suis trop pécheur et que j'irai en enfer.

3. J'ai dit : si Dieu le veut, il me sauvera, sinon, non.

4. J'ai dit que Dieu ne m'aide pas, que Dieu m'a oublié.

5. J'ai cru ou dit qu'il n'y a pas de Dieu, de paradis, d'enfer. Je doute qu'il y ait Dieu, le paradis, l'enfer, etc., car je ne les ai pas vus.

6. Je considérais les Saintes Ecritures comme fausses. Je ne crois pas à certains miracles, événements racontés dans les Saintes Écritures.

7. Je ne supporte pas de parler de Dieu.

8. J'ai trop fait confiance à la miséricorde de Dieu, en disant : Peu importe combien je pèche, Dieu me pardonne, parce qu'il est bon.

9. Je pensais au suicide.

10. J'ai fumé. J'ai pris de la drogue (le tabagisme et les drogues sont suicidaires). J'ai vendu des cigarettes et/ou de la drogue.

11. J'ai juré. Et des saints j'ai dit (Grijanie, l'Église, l'icône, le cierge, Dieu, le Christ, l'encens, les morts, etc.)

12. Je n'ai pas payé les ouvriers. Je ne leur ai pas donné ce dont j'avais besoin, je ne me suis pas réconcilié avec eux. Je ne les ai pas payés à temps. J'ai acheté quelque chose et je n'ai pas payé.

13. J'ai opprimé les serviteurs, les pauvres, les orphelins, les veuves, les impuissants. Je me suis moqué d'eux.

14. J'aspirais à la mort dans les ennuis.

15. J'ai tué des gens, volontairement ou involontairement. Peut-être à cause de moi, quelqu'un est mort.

16. J'ai murmuré à Dieu en difficulté que c'était trop dur pour moi, que je l'avais perdu, que j'étais persécuté, et que les pécheurs vivaient bien, que ce n'était pas bien, ou qu'il faisait trop froid, trop chaud. pleuvait, etc., au lieu d'être patient.

17. J'ai dit zau, mourir, ne pas avoir part, pleurer, etc.

18. J'étais mécontent de mon état (c'était mieux ainsi que ça).

19. J'ai juré de travers. J'ai juré que je ferais quelque chose de mal.

20. J'ai juré. Et je me suis maudit.

21. J'étais hypocrite, prétentieux, flatteur, rusé.

22. J'ai parlé avec plusieurs sens.

23. J'en parlais.

24. J'ai blessé mon prochain corps et âme.

25. J'ai empêché mon voisin d'acquérir quelque chose de bon par envie et méchanceté.

26. J'ai calomnié, parlé, bavardé, gardé le compte de quelqu'un d'autre. J'ai calomnié mes parents, mes prêtres.

27. J'ai ruiné la réputation de quelqu'un en bavardant et en me disputant.

28. Je n'ai pas supprimé le mal que j'ai vu venir sur mon voisin aussi longtemps que j'ai pu.

29. J'ai emprunté avec usure (intérêt) à des particuliers.

30. Étant cher, j'ai vendu à un prix élevé.

31. Je suis allé aux sorcières, aux énigmes, au spiritisme. J'ai charmé quelqu'un.

32. Je sais être heureux. Je sais faire des charmes.

33. J'ai transmis les vivants aux morts, afin qu'ils soient malades. J'ai "tourné les bougies" pour le mal des ennemis.

34. Je portais du fil rouge pour ne pas perdre mon œil, j'oignais tout d'ail à Saint-André, je portais de l'absinthe à la Pentecôte, je portais divers objets de sorcières données "pour que les charmes ne m'attrapent pas", je fait des feux et j'ai sauté sur eux et d'autres habitudes diaboliques. J'ai cherché ma chance dans les signes du zodiaque, avec le perroquet.

35. Je croyais que l'âme, après avoir quitté l'homme, passe dans différents animaux (réincarnation).

36. Je me suis moqué, battu, battu quelqu'un. Parents, prêtres.

37. J'ai jugé les autres pour ce que je fais, ce que je dis, pourquoi je suis ainsi et pas autrement, etc.

38. J'ai supposé, suspecté les autres.

39. J'étais un inquisiteur.

40. J'ai pris ce qui était dû à un autre.

41. J'ai trompé, trompé quelqu'un. J'ai vendu les mauvaises marchandises comme de bonnes marchandises.

42. J'ai fait du tort à quelqu'un.

43. J'ai emprunté quelque chose et je ne l'ai pas rendu.

44. J'ai caché des choses étranges dans ma maison.

45. J'ai trouvé des choses étranges, et, sachant qui elles sont, je ne les ai pas rendues.

46. ​​​​J'ai volé quelque chose. De l'État (richesse publique), ou de l'homme ? De l'église ? D'étrangers ou de parents, de proches ? Ce péché n'est pas pardonné tant que nous n'avons pas changé les choses. Si nous ne pouvons plus faire l'aumône.

47. J'ai déplacé la frontière pour prendre de la terre du voisin.

48. J'ai caché le voleur d'un autre. J'ai quelque chose à voler dans la maison.

49. J'ai vendu ou acheté des choses que je soupçonnais ou savais voler.

50. J'ai collecté de l'argent avec de faux documents et de la ruse.

51. Je n'ai pas rendu les dommages causés à mon voisin, même sans autorisation.

52. Par méchanceté, j'ai ruiné des richesses étrangères (semences, arbres, voitures, etc.).

53. J'ai trompé l'État en déposant de fausses déclarations de revenus.

54. J'ai sciemment hérité d'une richesse agonisée par les péchés. Je ne lui ai pas donné grand chose.

55. J'ai donné ou accepté le pot-de-vin.

56. J'ai gagné de l'argent par des méthodes malhonnêtes.

57. J'étais avide de richesse, avare d'aumône.

58. Je ne suis pas sceptique quant aux dépenses. Ils dépensent de l'argent pour des choses de luxe qui ne sont pas strictement nécessaires.

59. Je n'ai pas aidé l'église et les pauvres au pouvoir.

60. Si des péchés me venaient à l'esprit, je me suis adouci en pensant à eux, au lieu de les chasser immédiatement.

61. J'ai cherché le bon moment pour commettre un péché (exemple : le voleur cherchant à voler, la pute cherchant une femme, etc.).

62. J'ai poursuivi quelqu'un pour lui faire du mal.

63. J'ai menti contre quelqu'un pour lui faire du mal (faux témoignage contre son prochain).

64. J'ai irrité ou abhorré quelqu'un avec des paroles ou des actes laids. Je l'ai fait me détester.

65. Je déteste quelqu'un. Je me souviens du mal. J'aimerais me venger. J'ai apprécié le mal d'un autre.

66. Je veux blesser quelqu'un. Je souhaite aux autres la maladie, les ennuis, la mort, etc.

67. Pendant la prière, j'ai pensé à autre chose.

68. J'ai parlé pendant le service. J'ai basculé, je me suis déplacé dans l'église.

69. Je n'ai pas pensé au travail. J'ai regardé ce que faisaient les autres, ce qu'ils portaient.

70. J'ai mangé, j'ai bu quelque chose en secret.

71. J'étais avide de nourriture. J'ai mangé à ma guise.

72. J'ai eu le vertige avec l'alcool. Je me suis saoulé. J'ai aussi vomi après ça.

73. Je voulais être avant tout avec quelque chose sinon complètement.

74. J'ai fait de la pauvreté ou de ma richesse un sujet de louange.

75. J'étais fier, j'étais en faillite, j'étais fier, j'ai grandi, j'étais fier, j'étais fier. J'étais fier de mes enfants.

76. Je me suis vanté. J'ai une bonne opinion de moi-même. Je pense que je suis quelqu'un par rapport aux autres. Il n'y a plus personne comme moi.

77. J'aime être félicité par les autres. Quand je fais une bonne action, j'attends les louanges des autres et non le paiement de Dieu.

78. J'ai une grande confiance en moi plutôt qu'en Dieu.

79. Je pensais que j'étais meilleur, plus fidèle (os) que les autres, les considérant pires, stupides, incroyants, etc.

80. J'ai ri des péchés et des fautes des autres. Et j'ai ri de leurs bonnes actions.

81. J'ai loué les péchés des autres.

82. J'étais paresseux pour prier chaque matin, le soir, à chaque repas.

83. J'ai mangé des bonbons un mercredi ou un vendredi.

84. Je n'ai pas occupé les 4 postes au cours de l'année.

85. J'ai jeûné le samedi et le dimanche.

86. J'ai dit : Il est plus coupable de convoiter des aliments sucrés que de les manger.

87. Je jeûnais quand l'Église se détachait, par exemple les mercredis et vendredis quand il y avait des cartes ou les samedis et dimanches quand on mangeait, considérant que ces ordonnances n'étaient pas bonnes.

88. Je n'étais pas abstinent avec mon mari (femme) : mercredi, vendredi, samedi, dimanche, lundi dans les 4 jeûnes de l'année pendant la grossesse et le cycle mensuel 40 jours après la naissance.

89. Je n'ai pas gardé la pureté avec le mari (femme) avec son consentement, mais sans, afin qu'il puisse tomber dans le péché de fornication.

90. J'ai pris des pilules contraceptives, j'ai utilisé des spermicides, pour ne pas avoir d'enfants.

91. J'ai commis le péché de rêver pour ne pas avoir d'enfants, c'est-à-dire : j'ai utilisé un préservatif ou j'ai renversé la semence à l'extérieur en tant qu'homme, et en tant que femme j'ai utilisé le diaphragme.

92. J'ai subi un avortement. En tant qu'homme, j'ai autorisé ma femme à avorter.

93. J'ai utilisé un DIU pour éviter d'avoir des enfants (le DIU provoque une fausse couche).

94. J'ai été avec mon mari (femme) plusieurs fois en 24 heures.

95. J'ai rejoint mon mari (femme) dans différentes positions, comme des animaux.

96. J'ai rejoint mon mari (femme) pour voir ou entendre mes enfants, croyant qu'ils étaient petits et ne savaient pas.

97. J'ai fornique. J'ai commis la fornication.

98. J'ai des pensées de fornication avec des personnes du sexe opposé ou du même sexe. Quand ces pensées me viennent, je ne les mets pas de côté, mais j'en suis adoucie, bien que je ne veuille pas pécher.

99. J'ai forniqué avec un parent, un fils, une fille, un cousin, un frère, un fils, une fille, un petit-fils.

100. J'ai pensé à forniquer ou même à forniquer avec le prêtre, la prêtresse, le moine,

101. J'ai senti un autre corps ressentir et provoquer des plaisirs de débauche.

102. J'ai vécu célibataire, c'est-à-dire en concubinage.

103. J'ai épousé une autre femme, non divorcée de la première.

104. J'ai couché avec ma femme après avoir divorcé.

105. J'ai épousé un parent de sang, de conscription (ce n'est possible qu'à partir du 8e degré, sinon c'est le péché de mélanger le sang).

106. En tant que nez (marraine), j'ai épousé mon fils (fils) ou permis à mes enfants d'épouser les enfants de mes enfants.

107. J'ai eu plus de trois mariages dans l'église (le 4ème mariage est un péché).

108. J'ai commis le péché de malachie seul (c'est-à-dire lorsqu'une personne se fait plaisir, masturbation). Ce péché s'appelle la fornication avec le diable.

109. J'ai commis le péché de malachi avec une autre personne, l'un à l'autre. Moi avec un autre, un autre avec moi, avec une femme, un homme avec un homme, une femme avec une femme, avec des enfants.

110. J'ai commis le péché de sodomie (homme avec homme, femme avec femme).

111. J'ai commis le péché de gomoria (absurdité, sexe oral).

112. J'ai commis la fornication avec des animaux, des oiseaux (zoophilie), des enfants (pédophilie)

113. J'ai regardé des films, des images de non-sens. J'ai des photos dans la maison, des statues de bêtises.

115. J'ai regardé avec plaisir les animaux se rassembler.

116. J'étais envieux. J'ai eu pitié de quelqu'un d'autre. Je suis désolé que quelqu'un d'autre l'ait et pas moi. L'envie est la même chose que l'envie et l'envie.

117. J'étais avide de travail. J'ai travaillé si dur que je suis peut-être même tombé malade.

118. J'ai menti. J'ai l'habitude de toujours mentir.

119. J'aime "faire fleurir" les choses et les histoires.

120. J'ai baisé. Je m'en fous. Et je me suis baisé. J'ai dit : « Maudite-moi », « prends-moi. »

121. Je travaillais les dimanches et jours fériés.

122. J'étais absent de l'église les dimanches et jours fériés. Pendant le service, je n'ai pas prié, mais j'ai dormi ou m'occupais de choses vides, je suis allé à la foire, etc.

123. Si j'allais à l'église, je ne donnais pas de bougie et je n'allumais pas de bougies.

124. Je me tenais devant tout le monde dans l'église. J'ai repoussé les autres en leur disant de rester à ma place.

125. J'ai apporté des cadeaux, des sacrifices et des dons à l'église du pire.

126. J'ai tué un animal, un oiseau. Je les ai torturés, moqués d'eux, surchargés, laissés mourir même si je pouvais les sauver.

127. J'ai mangé ou nourri d'autres saletés (animal impur, chair humaine, sacrifices sataniques, impureté, etc.)

128. J'ai conseillé et enseigné aux autres à pécher.

129. Je suis allé à des fêtes. Aux jeûnes, les mercredis, vendredis, dimanches et jours fériés.

130. Je crois aux superstitions : chaudron vide, ne pas revenir parce que je me sens mal, si je rencontre un prêtre je me sens mal, etc.

131. Je n'ai pas remercié Dieu pour les bonnes actions.

132. J'ai fait des blagues, des blagues avec et sur le sacré.

133. Je mets du maquillage, du rouge à lèvres, de la teinture pour les cheveux, du vernis à ongles, etc. Je portais des boucles d'oreilles, des perles, des bagues, des colliers, des bracelets, des chaussures à talons. J'ai fait mes cheveux.

134. En tant que femme, je portais un pantalon ou une jupe courte, je ne portais pas la tête couverte, je marchais ou parlais, pour attirer les hommes.

135. J'ai craché ou vomi le jour où j'ai partagé.

136. J'étais en colère et cela ne s'est pas passé immédiatement, mais je suis resté en colère.

137. J'ai de l'ambition, de l'entêtement, de l'impudence, de l'impudeur, de l'amour-propre.

138. J'ai promis quelque chose et je ne l'ai pas tenu. Je n'ai pas tenu l'accord, la promesse.

139. Je n'ai pas encensé et saupoudré la maison d'agheasma au moins une fois par mois.

140. Je n'ai pas pardonné à ceux qui m'ont demandé pardon.

141. Je ne me suis pas excusé d'avoir supprimé toute inimitié, même si je n'étais pas coupable.

142. Je n'ai pas allumé la bougie dans la prière, les dimanches et jours fériés.

143. Je n'ai pas fait le signe de croix correctement, n'est-ce pas.

144. Je n'ai pas traversé en passant devant l'église.

145. Je suis allé voir plusieurs prêtres et j'ai dit à l'un quelques péchés, à un autre d'autres.

146. À cause de la honte ou pour d'autres raisons, j'ai sciemment caché certains péchés lors de la confession. J'ai partagé après ça.

147. J'ai partagé avec un prêtre, étant apparenté à un autre.

148. En tant que femme, j'ai abordé des choses sacrées dans l'église quand j'avais un cycle.

149. Je suis arrivé en retard à l'église. Je suis parti avant la fin du service sans raison valable. J'en ai fait une règle.

150. Je n'ai pas élevé d'enfants et de fils dans la crainte de Dieu. Je ne lui ai pas enseigné les commandements de Dieu. Je leur ai appris le mal, en les aidant à les tuer.

151. Je ne punissais pas mes enfants quand je les voyais persister dans leurs erreurs.

152. Je n'écoutais pas mes parents quand ils m'enseignaient bien.

153. Je n'aimais pas tous mes enfants également. J'ai été partial avec un ou plusieurs de mes enfants.

154. J'ai ajourné la Confession. J'ai dit au péché, qu'il est encore temps de se repentir et de se confesser.

155. Je n'ai pas fait le canon que j'ai reçu après la confession.

156. J'ai partagé après avoir eu de l'impureté dans mon rêve.

157. En tant que femme, j'ai partagé quand j'avais un cycle.

158. En tant que femme, je n'ai pas accouché un jour, 8 jours et 40 jours après la naissance. Je suis entré dans l'église avant que 40 jours ne se soient écoulés. J'ai lu le mot avant la fin des 40 jours.

159. J'ai perdu la grossesse sans mon testament. Si cela m'arrivait, je ne venais pas chez le prêtre pour lire ma prière spéciale.

160. J'ai étranglé l'enfant à côté de moi, baptisé ou non.

161. À cause de ma négligence, mes enfants sont morts.

162. J'ai laissé mourir mon enfant non baptisé.

163. J'ai abandonné des enfants vivants sur les routes, dans des orphelinats.

164. J'ai réprimandé trop durement. J'ai taquiné. J'étais sans voix et j'étais trop baggy (baggy) pour quelqu'un d'autre.

165. J'ai laissé le festin inachevé dans la maison pendant plus d'un an.

166. J'ai joué à des jeux et ri aux veillées des morts.

167. Je n'ai pas fait mon devoir envers mes parents décédés. Je n'ai pas tout fait pour eux.

168. Je ne m'occupais pas des tombes. J'étais avare de payer des salaires, des services pour les âmes de ceux qui dormaient.

169. J'ai pleuré la mort. Je mets de l'argent sur leur croix sur ma poitrine ou dans ma main. Je suis tombé sur leur fosse. J'ai cassé quelque chose quand le mort a été sorti de la maison.

170. J'ai dans la maison, je lis des livres sectaires. J'allais aux réunions sectaires, je les recevais dans la maison.

171. J'ai tué des gens, volontairement ou involontairement. Peut-être à cause de moi, quelqu'un est mort.

172. J'ai épousé un juif, un turc, un catholique, un sectaire, etc.

173. J'ai marché sur l'anaphore.

174. Je crois aux rêves. Ce que je fais le lendemain est basé sur ce que je rêve.

175. J'ai chanté et écouté des chansons mondaines et sectaires.

176. Je jouais et allais dans des discothèques et autres soirées anormales.

177. J'ai eu des mariages et des fêtes avec des bonbons et de la musique de jeûne.

178. Je suis devenu fou et j'ai fait pécher mon voisin quand il a entendu ce que je disais et vu ce que je faisais (je suis donc responsable devant Dieu pour le péché de mon prochain).

180. Je n'ai pas payé la contribution à la Sainte Église.

181. J'ai écouté les discussions des autres, même si cela ne m'a pas aidé et je les ai dérangés.

182. Je suis entré dans le Saint-Autel.

183. J'ai un héritage et je n'ai pas pris soin de ceux qui me l'ont donné.

184. Je n'ai pas cherché ma santé après le devoir.

185. J'ai pris de l'anaphore et de l'agheasma, bien que j'aie mangé ou bu de l'eau après minuit.

186. J'ai un zèle imprudent, une insouciance (jeûne tellement que je suis peut-être tombé malade, miséricorde sans tenir compte du fait que ceux de la maison souffrent, etc.).

187. Je n'ai pas toujours prié à l'est.

188. J'ai donné plus d'importance au physique qu'au spirituel.

189. Au lieu de me réconcilier avec mon voisin, je l'ai poursuivi.

190. Je n'aimais pas mon mari (femme) comme moi-même. Il a péché à cause de moi.

191. J'ai fait divers paris diaboliques, par lesquels beaucoup ont perdu la santé et la vie.

192. Je n'ai pas conseillé celui qui avait besoin de conseils. Je n'ai pas enseigné aux inexpérimentés.


Mots recherchés "bacon"

Couper le bacon en fines tranches et les faire frire. J'égoutte le gras du bacon et j'utilise un aérosol de cuisson sans gras pour faire de la paparada.

Mélanger les œufs, le lait et le beurre fondu puis ajouter la farine, la levure chimique et le sel en remuant jusqu'à obtenir une composition homogène. Dans le

Les marteaux lavés et nettoyés de la peau (enlevés) sont coupés par endroits, graissés avec un peu d'huile, graissés à la moutarde, puis

Prendre les cuisses, les désosser, les saler et les poivrer, déposer 3 tranches de bacon et placer une cuisse par-dessus de la même manière.

Chauffer le four à 220 ° C. Mélanger le bouillon, 2,3 gouttes de sauce piquante, les épices pour la pizza et graisser le fond de la pizza.

Saupoudrer de sel sur chaque filet de poulet. Si elles sont trop épaisses, battez un peu au marteau pour les escargots.Ajoutez une tranche de

-Mettre la farine dans un bol, ajouter la levure fermentée avec le lait, un peu de sel et pétrir une pâte dure adaptée, vers

Assaisonnez chaque morceau de poitrine avec du sel, du poivre, du paprika et de la poudre d'ail, puis enveloppez-le dans 3 tranches de bacon. Nous collons des cure-dents de

Hacher la viande et avec elle l'oignon, l'ail et le persil vert nettoyés et lavés. Assaisonner au goût avec du sel et du poivre. nous

J'aime le faire frire peu importe la viande que j'utilise (porc, côtes levées, poitrine, volaille, saucisses, bacon ou bacon)

Coupez le bacon en cubes et faites-le frire.Le bœuf est coupé en écailles et placé sur le bacon.Faire la viande jusqu'à ce qu'elle atteigne un

Le poulet est assaisonné de jus d'orange, sel, huile de poivre, curcuma, ail, thym, basilic. et des pâtes pour pui.Pâtes pt. poulet, contient : ail, poivre,

Le foie est pelé, lavé, séché et assaisonné. Chaque morceau de foie est enveloppé dans un morceau de bacon

Hacher l'oignon et l'ail finement hachés et les mettre dans l'huile à feu moyen.Ajouter les lardons et assaisonner la viande avec la vegeta, le paprika.

Tout d'abord, nous nettoyons bien les champignons. La poitrine de dinde est divisée en 6 tranches. Pour chaque morceau, étendez 2 tranches de jambon par-dessus.

La pâte peut être pétrie comme du pain, à la main, en mélangeant la farine avec la levure et le sucre. Au milieu se trouve une fosse dans laquelle

Les foies sont bien nettoyés de la peau et laissés quelques heures dans de l'eau froide pour en extraire tout le sang puis égouttés. Saupoudrer

Préchauffer le four à 180 degrés C. Mettre les 6 premiers ingrédients dans un bol en plastique et bien mélanger pour bien mélanger.

Les pommes de terre sont lavées et épluchées, après quoi nous les coupons en petits cubes.Dans la beschamela préparée mais chaude, nous ajoutons la poudre de cury, après

Pour compenser un peu les calories, j'ai utilisé de la chantilly, mais bien sûr vous pouvez utiliser n'importe quel type de pain.

Dans une casserole, faire bouillir environ 2 litres d'eau avec une cuillère à soupe de sel. Lorsque l'eau commence à bouillir, faites bouillir les spaghettis pendant

J'ai battu les tranches de poitrine de dinde avec la masse. J'ai saupoudré de thym sur les morceaux de poitrine de dinde, j'ai mis une tranche de

Jour 1 * Faire tremper les haricots. Il est préférable de le laisser toute la nuit. Jour 2 * Égoutter les haricots et porter à ébullition

Nous coupons d'abord la poitrine en deux, puis chaque moitié en tranches. Nous devrions avoir environ 6 bandes de poitrine. Nous mettons les bandes

Nous coupons la poitrine de poulet, puis l'assaisonnons et la faisons frire dans une poêle antiadhésive graissée avec un peu de beurre. Nous brunissons bien tous les deux

Se curata spanacul de cotoare si frunzele intregi se spala in mai multe ape reci, apoi se dau intr-un clocot si se scurg de acea apa.


Concurs de rețete culinare – cuțitul de Chef stă în sertarul oricărui pasionat de gusturi și arome!

Mulțumesc tuturor celor înscriși în concurs, a fost o cometiție destul de greu de jurizat, diferențele între primele 10 locuri sunt foarte mici. Iată rezultatele finale:

Marele premiu: Tochitură moldovenească fiartă în vin roșu, autor Doina Verginia Biță, Zimnicea – 161 puncte

Premiul I: Pară în vin cu zdrențe de clătită, sos de vin și înghețată de nucă – autor Violeta Florina Bucur, București – 158 puncte

Premiul II: Cannoli, simbolul deserturilor siciliene – autor Florența Dobrescu, Timișoara – 156 puncte

Premiul III: Înghețată rapidă cu trei ingrediente – autor Mălina Constantinescu, Sinaia – 153 puncte

Felicitări tuturor!

Vă invit cu drag la un eveniment important al blogosferei culinare, prima ediție a concursului de rețete culinare online găzduită de blogul meu. Concursul este organizat de echipa site-ului culinar walk with the wok și sponsorizat de Philips TV și Tohani România, cu premii substanțiale.

Tematica este deschisă, dar sunt apreciate creativitatea, simplitatea și sezonalitatea și nu în ultimul rând un strop de vin folosit ca ingredient acolo unde se poate. Va recomand să folosiți pe cât se poate legume, verdețuri, fructe de sezon. Fotografia joacă un rol important în concurs – așa cum știm, ambalajul vinde produsul, de aceea vă recomand să folosiți pe cât se poate lumina zilei în fotografia culinară, este un detaliu care face diferența. Nu uitați de decor – flori de sezon preferabil comestibile, legume, fructe sau condimente pe care le-ați folosit în rețete, elemente de culoare. Și nu în ultimul rând farfurii sau castroane albe, care pun culoarea preparatului în valoare.

Pe scurt, este un concurs care stimulează creativitatea, imaginația, noutatea și nu în ultimul rând specificul bucătăriei românești, fie că vorbim despre preparate dulci sau sărate.

Așteptăm rețetele voastre la adresa [email protected] până pe data de 30 iunie 2017, regulamentul concursului este detaliat in acest fisier vă rog să-l citiți înainte de a vă înscrie.

Premii: />

Premiul cel mare constă într-un Televizor LED Smart Ultra HD, Android, cu diagonala de 123cm, Philips 49PUS6561/12‎ , în valoare de 3200 lei.

Philips TV Seria 6500 – Gama 2016

Noua gama 6500 de la Philips TV. Model 2016, Philips Android TV cu Ambilight

Tehnologia unică Ambilight de la Philips face ecranul mult mai larg – şi experienţa de vizionare mult mai captivantă – proiectând un halo de lumină din cele trei laturi ale ecranului televizorului pe peretele care-l înconjoară. Culoarea, imaginile vibrante şi emoţiile depăşesc ecranul şi aduc în casa ta o experienţă de vizionare extraordinară. Din proprie experiență vă pot spune că un TV cu Ambilight schimbă perspectiva oricărei imagini, în special când vorbim despre filme sau meciuri de fotbal, care prin expandarea culorilor, te transpun direct în atmosfera acțiunii.

Următoarele premii sunt oferite de către Tohani România :

Premiul I: câte o sticlă de Cuvee Nicolae Alb, Cuvee Nicolae Roșu, Cuvee Dolette Rose, în valoare totală de 125 lei

Premiul II: o sticla de vin Valahorum și o sticlă de Cuvee Spumant, ambele în valoare de 120 lei

Premiul III: câte o sticlă de Moșia de la Tohani Fetească Neagră Special Reserve, Moșia de la Tohani Fetească Albă Special Reserve, Moșia de la Tohani Rose, în valoare totală de 86 lei.

Tohani a cunoscut o lungă istorie, documentele care atestă existența podgoriei datând din 1773. Există doua repere care definesc brandul Tohani, identitatea, ca producator cu istorie, tradiţie, calitate si respect pentru pasiunea de a face vin bun: o poveste, un loc.

Vinurile aromate, cu expresii unice de la Tohani, fac parte din portofoliul meu atât în pahar cât și în procesul de preparare al diverselor gourmet-uri, vinul este un ingredient care schimbă paradigma gustului. Să nu uităm de una din marile noastre plăceri culinare – sarmalele, care fierte în vin, sunt mai mult decât gourmet.

Toate rețetele vor fi jurizate de o echipă cu experiență în ale celor culinare:

Raluca Vasile – fondatoare a proiectului Aroma Kitchen – laborator de gusturi si arome, un proiect de ateliere de creatie si explorare a preparatelor multisenzoriale, board membru #SlowFood Bucuresti, antrenor de gusturi si arome, blogger si consultant de brand cu peste 15 ani de experienta, ambasador Food Revolution de 3 ani in Bucuresti si Constanta. Raluca a creat primul eveniment #FoodRevolutionDay in 2013 cu credinta si viziunea ca educatia alimentara va ajunge in scoli, chiar si atunci cand prea putini credeau acest lucru posibil. Astazi “Scoala de nutritie si stil de viata sanatos” este o campanie nationala de educatie alimentara in scoli, cu sprijinul comunitatii ambasadorilor #FoodRevolution Romania.
“Cred cu tarie ca educatia multisenzoriala prin gusturi si arome ii ajuta pe parinti si copii sa faca marea schimbare catre o alimentatie sanatoasa, catre echilibru personal si armonie in familie. />

Carmen Manu este artista în bucătarie, blogger culinar si participant la concursuri de specialitate, ambasador #Foodrevolution din 2016. A găti, pentru ea este un ritual zilnic, chiar daca asta inseamna ore târzii în noapte petrecute in bucatarie dupa orele de birou, dar si o bucurie imensa de a pregati ceva special si a impartasi masa cu familia si cei dragi.

Iustina Dorobanțu schimbă zilnic hainele omului de birou corporatist cu cele ale pasionatului de culoare și de cuvinte creatoare de povești. Dorința de a aborda cu precădere ineditul în combinarea gusturilor a ținut-o departe de exercițiul bucătăriei zilnice până acum. Anul acesta însă, a pus pariu cu ea însăși că schimbarea este mai mult decât o idee frumoasă din cărți, iar arta culinară este pe lista sa, între plăcerea de a trăi sănătos și nevoia de a savura fiecare masă. Iustina este autoarea blogurilor Prințesa Albastră si Pași prin viață, două bloguri de analiză existențială care surprind aspectele vieții într-un mod surprinzător de realist și în același timp plin de optimism, de exuberanță a vieții.

Mădălin Ilie – Trade Marketing Manager TP Vision Romania, este un gurmand cu gusturi fine și experiență culinară bogată. Gătește ori de câte ori are ocazia, este un fan al preparatelor asiatice stir-fry, wok-ul este accesoriul său preferat în bucătărie. Este pasionat de călătorii prin lumea cea mare, inclusiv călătorii culinare, prin locuri unde și-a rafinat gusturile.

Ultimul pe listă cu voia dumneavoastră, Dorian Radu, autorul acestui blog culinar.

Punctarea retetelor se va face dupa urmatoarele considerente, de către membrii juriului în mod independent, la final se vor însuma punctele obținute și se vor desemna câștigătorii:


Rețete cu pește afumat. Delicioase, simple și rapide

Rețete cu pește afumat, delicioase, simple și rapide - iată cum poți avea o masă de duminică savuroasă și blândă cu silueta! Peștele afumat are o savoare deosebită, care sporește, dacă e combinat cu ingredientele potrivite: brânză, ceapă, lămâie ori verdeață proaspătă.

Pastă de macrou / VIDEO

Ingrediente: o cutie de cremă de brânză (200 g), două bucăți de macrou afumat, zeamă de lămâie, o ceapă roșie, piper alb măcinat.
Preparare: macroul curățat de pieliță și de oase se pasează cu un blender împreună cu ceapa tocată fin, crema de brânză, piper și zeamă de lămâie după gust. Se dă la rece cel puțin două ore. Se servește cu pâine prăjită.

Chifteluțe de hering

Ingrediente: un hering afumat, 6 cartofi roșii, o ceapă, mărar, două ouă, sare, piper, ulei, pătrunjel.

Preparare: cartofii întregi, bine spălați, se pun la fiert în apă rece cu puțină sare. Ceapa se taie fideluță și se călește în puțin ulei, apoi se adaugă peștele curățat de oase și rupt fâșii și se mai călesc puțin împreună. Cartofii fierți se curăță și se zdrobesc cu o furculiță, după care se amestecă bine cu ceapa și peștele. Se asezonează cu sare (numai dacă e nevoie) și piper. Se adaugă mărarul tocat, apoi ouăle, care vor lega compoziția. Se amestecă bine cu mâna, pentru a se forma o masă cât mai omogenă, în care se poate adăuga, dacă e nevoie, puțin ulei. Se formează apoi chifteluțe, rotunde sau plate, după preferință, care se așază în tavă, pe hârtie de copt. Se dau la cuptor, la foc potrivit, până se rumenesc ușor.

Tartă cu sardine

Ingrediente: pentru aluat – 200 g făină, 50 g unt, 150 ml apă, 10 g drojdie, un vârf de cuțit de zahăr, sare pentru topping – 4 cepe roșii mari, două linguri de ulei, un vârf de cuțit de piper alb, sare, 150 g sardine afumate în ulei, o lingură de capere.

Preparare: se dizolvă zahărul și drojdia în apă călduță. Făina, untul moale (la temperatura camerei), sarea și maiaua făcută anterior se pun toate într-un castron mare și se frământă încet, până ce se obține un aluat fin. Se acoperă vasul și se lasă să se odihnească aproximativ 10 minute. Între timp, ceapa se taie julien și se călește în ulei până devine aurie. Se întinde aluatul cu sucitorul până ce se obține o formă dreptunghiulară, iar foaia obținută se așază într-o tavă, pe hârtie de copt. Deasupra se așază ceapa călită, apoi sardinele cu tot cu ulei și caperele. Se condimentează cu sare și piper. Se bagă în cuptorul încins pentru circa 20-25 de minute.

Sendviș cu șprot

Ingrediente: o cutie de șprot afumat în ulei, unt, pâine cu semințe feliată, o lămâie, câteva frunze de spanac tânăr, de ruccola și de arpagic.

Preparare: fiecare felie de toast se unge cu unt, se pun apoi spanac și rucola, peste care se așază șprot scurs de ulei. Se stropește cu zeamă de lămâie și se definitivează cu frunze de arpagic.

Tăiței cu somon

Ingrediente: 200 g tăiței lați, două linguri de ulei, 2 căței de usturoi, 50 g somon afumat, pătrunjel, sare, piper.

Preparare: pastele se fierb conform instrucțiunilor și se scurg. Usturoiul strivit se călește în ulei, se condimentează cu piper, apoi se adaugă somonul tăiat, se amestecă ușor și se lasă un minut. Se drege de sare. Se presară pătrunjelul tăiat, se pun tăițeii, se amestecă și se servește imediat.


Rugăciunea de noapte către Sfânta Treime

Dumnezeule cel vesnice si Imparate a toata faptura, Cela ce m-ai invrednicit a ajunge pana in acest ceas, iarta-mi pacatele ce am facut in aceasta zi: cu lucrul, cu cuvantul, si cu gandul, si curateste, Doamne, smeritul meu suflet, de toata intinaciunea trupului si a sufletului. Si-mi da, Doamne, in aceasta noapte, a trece somnul in pace, ca sculandu-ma din ticalosul meu asternut, bine sa plac Preasfantului Tau nume, in toate zilele vietii mele, si-mi ajuta cu harul Tau sa calc pe vrajmasii cei ce se lupta cu mine, pe cei trupesti si pe cei fara de trup. Izbaveste-ma Doamne de gandurile cele desarte, care ma intineaza si de poftele cele rele, ca a Ta este imparatia, puterea si slava, a Tatalui si a Fiului si a Sfantului Duh, acum si pururea si in vecii vecilor. Amin.

Rugaciunea a doua, a Sfantului Antioh, catre Domnul nostru Iisus Hristos

Atottiitorule Cuvinte al Tatalui, Insuti fiind desavasit, Iisuse Hristoase, pentru multa milostivirea Ta, nu Te dezlipi de mine, robul Tau, ci odihneste intru mine pururea, Iisuse, Cel ce esti Pastor bun oilor Tale. Nu ma da ispitei sarpelui, nici nu ma lasa in pofta satanei, ca samanta putrejunii este intru mine. Tu, Doamne Dumnezeule, Celui ce ne inchinam, Imparate Sfinte Iisuse Hristoase, pazeste-ma cu lumina cea neintunecata, cu Duhul Tau cel Sfant, cu Care ai sfintit pe ucenicii Tai. Da-mi Doamne si mie, nevrednicului robului Tau, mantuirea Ta in asternutul meu. Lumineaza mintea mea cu lumina intelegerii Sfintei Tale Evangheliei, sufletul meu cu dragostea Crucii Tale, inima mea cu curatia cuvintelor Tale, trupul meu cu patima Ta cea nebiruita, cugetul meu cu smerenia Ta il pazeste, si ma ridica in vreme cuvioasa spre a Ta slavire, ca preaslavit esti cu Cel fara de inceput al Tau Parinte si cu Preasfantul Duh, in veci. Amin.

Rugaciunea a treia, catre Sfantul Duh

Doamne, Imparate Ceresc, Mangaietorule, Duhul adevarului, milostiveste-Te spre mine, pacatosul robul Tau, si ma miluieste si-mi iarta mie, nevrednicului toate cate am gresit Tie astazi ca un om, si nu numai ca un om, ci si mai rau decat dobitocul. Pacatele mele cele de voie si cele fara de voie, cele stiute si cele nestiute, care sunt din tinerete si din obiceiul cel rau si care sunt din voia cea sloboda si din lene: ori de m-am jurat cu numele Tau, ori de L-am hulit in gandul meu, sau pe cineva am ocarat, sau pe cineva am clevetit in mania mea, sau am scarbit, sau de ceva m-am maniat, sau am mintit, sau fara de vreme am dormit, sau vreun sarac a venit la mine si nu l-am socotit, sau pe fratele meu l-am scarbit, sau m-am sfadit, sau pe cineva am osandit, sau m-am marit, sau m-am trufit, sau stand la rugaciune mintea mea s-a ingrijit de vicleniile acestei lumi, sau razvratire am cugetat, sau prea m-am saturat, sau m-am imbatat, sau nebuneste am ras, sau ceva rau am cugetat, sau frumusete straina am vazut si cu dansa mi-am aanit inima, sau ce nu se cade am grait, sau de pacatul fratelui meu am ras, iar pacatele mele sunt nenumarate, sau de rugaciune nu m-am ingrijit, sau altceva rau am facut si nu-mi aduc aminte ca acestea toate si mai mari decat acestea am facut. Miluieste-ma, Stapane si Facatorul meu pe mine lenesul si nevrednicul robul Tau, si ma usureaza, si ma slobozeste si ma iarta, ca un bun si de oameni iubitor. Ca in pace sa ma culc si sa dorm eu pacatosul, necuratul si ticalosul si sa ma inchin, sa cant si sa preaslavesc preacinstitul numele Tau, impreuna cu al Tatalui si cu al Unuia-Nascut Fiului Lui, acum si pururea si in vecii vecilor. Amin.


Video: Compilation des gens ivres 2018