Nouvelles recettes

Des scientifiques développent une pilule de vin rouge

Des scientifiques développent une pilule de vin rouge


Des chercheurs tentent d'imiter les bienfaits du vin rouge sur la santé dans une pilule

Parce que les scientifiques gâchent toujours le plaisir.

Le vin rouge est réputé pour ses bienfaits pour la santé, mais maintenant scientifiques veulent prendre ces avantages et les mettre dans une pilule.

La recherche indique que le resvératrol antioxydant est l'ingrédient clé du vin rouge. Cependant, le resvératrol pur est inefficace ; il est décomposé trop rapidement par le foie pour être d'aucune utilité. Par exemple, il faudrait boire 1 000 bouteilles de vin chaque jour pour obtenir le resvératrol nécessaire pour lutter efficacement contre la maladie d'Alzheimer.

Les chercheurs comprennent qu'il y a quelque chose dans les autres composés du vin qui rend la substance plus efficace (oui, l'alcool !), mais ils essaient plutôt de contourner le problème. Chez Jupiter Orphan Therapeutics Inc, une société de biotechnologie floridienne, une formule de resvératrol qui n'est pas décomposée par le foie est en préparation. L'objectif de l'entreprise est simple : « Imiter l'effet synergique que l'on retrouve dans un verre de vin rouge sans les effets négatifs de l'alcool.

Le resvératrol se trouve également dans les myrtilles et le chocolat noir (autres aliments riches en antioxydants), mais les chercheurs ne sont toujours pas plus près de fabriquer la pilule magique - avec ou sans d'autres composés du vin - qui pourrait efficacement aider votre santé de la même manière que le vin rouge . Alors, il n'y a plus qu'une chose à faire : boire !


Voici ce qui se passe lorsque vous buvez du vin rouge tous les soirs

L'alcool est la boucle d'or du monde de la nutrition. Trop peut être destructeur pour votre santé, augmenter votre tension artérielle et votre risque de développer plusieurs types de cancer. Trop peu peut vous empêcher de profiter de certains des avantages dont bénéficient les buveurs modérés, comme une incidence plus faible de maladies cardiovasculaires, de mortalité et de diabète de type 2.

Le montant qui convient, selon une nouvelle étude publiée dans le Annales de médecine interne, peut-être un verre de vin tous les soirs avec le dîner et le mdash pour certaines personnes, de toute façon.

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev en Israël ont voulu déterminer dans quelle mesure il est sûr et efficace pour un groupe spécifique de personnes, celles dont le diabète de type 2 est bien contrôlé et qui présentent un faible risque d'abus d'alcool et de boire modérément. Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont plus susceptibles que la population générale de développer une maladie cardiovasculaire et ont des niveaux inférieurs de cholestérol HDL protecteur cardiaque, notent les auteurs.

Ils ont choisi 224 personnes qui correspondaient à ce profil et qui ne buvaient pas de vin actuellement, puis leur ont demandé de commencer à boire l'une des trois choses. Au dîner, les participants à l'étude ont été invités à boire cinq onces de l'une des boissons suivantes : eau minérale, vin blanc sec ou vin rouge sec. Sous la direction de diététiciens, ils ont également suivi un régime méditerranéen sans restriction calorique et mdashand l'a maintenu pendant deux ans.

Par intermittence, ils ont rempli des questionnaires et ont été soumis à des suivis, y compris des prises de sang au début de l'étude, six mois et à 24 mois, afin que les scientifiques puissent examiner les biomarqueurs du contrôle glycémique, des lipides et de la fonction hépatique.

Ils ont constaté que les buveurs de vin rouge avaient considérablement augmenté leurs niveaux de bon cholestérol HDL et avaient un taux de cholestérol plus bénéfique par rapport au groupe qui buvait de l'eau. Ils étaient également le seul groupe à connaître une baisse significative des composants du syndrome métabolique. Les personnes qui buvaient du vin rouge ou blanc ont également signalé une meilleure qualité de sommeil que le groupe qui buvait de l'eau, et les chercheurs n'ont trouvé aucun effet indésirable significatif avec aucun groupe.

(Il vaut la peine de préciser que ceux qui buvaient de l'alcool n'en buvaient qu'un verre par nuit, avec les repas.)

"C'est ce que je dis aux gens depuis des années sur la base de données d'observation", déclare le Dr James O&rsquoKeefe, chef de la cardiologie préventive au Saint Luke's Mid America Heart Institute à Kansas City, qui n'a pas participé à l'étude. &ldquoIl me semble que mes patients qui boivent du vin rouge avec modération ont tendance à faire mieux, et ce type de recherche vraiment solide confirme nos intuitions sur les effets bénéfiques d'une consommation modérée d'alcool.&rdquo

Selon l'étude, O&rsquoKeefe a été surpris que les meilleurs résultats proviennent du groupe buvant du vin rouge&mdash qui avait des niveaux de resvératrol 13 fois plus élevés que le vin blanc. « C'est en partie les avantages de l'alcool, mais le vin rouge contient également de nombreux antioxydants uniques qui sont difficiles à obtenir ailleurs », explique O 8217Keefe. Et l'associer à un dîner, comme ils l'ont fait dans l'étude, est la clé.

&ldquoSi vous buvez un verre de vin rouge avec votre repas du soir, votre pic de glycémie, si vous le mesuriez une heure plus tard, serait d'environ 30 % inférieur à celui que vous aviez si vous n'aviez pas bu de vin », explique O&rsquoKeefe. Le pic de sucre après les repas est l'une des principales sources d'inflammation des Américains, qui contribue à tout, du diabète à la démence en passant par les maladies cardiaques et l'arthrite, ajoute-t-il. "Cela rend votre système plus capable d'absorber le sucre et les calories que vous consommez dans le repas si vous avez déjà bu un peu d'alcool", dit-il.

Mais il y a bien sûr une clause de non-responsabilité. Boire tous les jours peut être une "pente glissante sur laquelle beaucoup de gens peuvent naviguer en toute sécurité", explique O&rsquoKeefe. &ldquoS'ils commencent à boire tous les jours et qu'ils boivent une bouteille ou deux par jour, c'est un désastre.&rdquo

Pour ceux qui peuvent s'imbiber en toute sécurité, un verre de vin rouge sec&mdashlike pinot noir ou Cannonau&mdashwith le plus grand repas de la journée est le meilleur accord, dit O&rsquoKeefe. &ldquoSi vous allez boire du vin rouge, cette étude est un bon rappel pour le faire à l'ancienne : buvez-le avec un repas méditerranéen riche en légumes et en poisson et pauvre en viande, avec des fruits pour le dessert et en utilisant de l'huile d'olive. Le faire dans un cadre social et détendu contribue également grandement à améliorer la santé et le bonheur.&rdquo


Voici ce qui se passe lorsque vous buvez du vin rouge tous les soirs

L'alcool est la boucle d'or du monde de la nutrition. Trop peut être destructeur pour votre santé, augmenter votre tension artérielle et votre risque de développer plusieurs types de cancer. Trop peu peut vous empêcher de profiter de certains des avantages dont bénéficient les buveurs modérés, comme une incidence plus faible de maladies cardiovasculaires, de mortalité et de diabète de type 2.

Le montant qui convient, selon une nouvelle étude publiée dans le Annales de médecine interne, peut-être un verre de vin tous les soirs avec le dîner et le mdash pour certaines personnes, de toute façon.

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev en Israël ont voulu déterminer dans quelle mesure il est sûr et efficace pour un groupe spécifique de personnes, celles dont le diabète de type 2 est bien contrôlé et qui présentent un faible risque d'abus d'alcool et de boire modérément. Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont plus susceptibles que la population générale de développer une maladie cardiovasculaire et ont des niveaux inférieurs de cholestérol HDL protecteur cardiaque, notent les auteurs.

Ils ont choisi 224 personnes qui correspondaient à ce profil et qui ne buvaient pas de vin actuellement, puis leur ont demandé de commencer à boire l'une des trois choses. Au dîner, les participants à l'étude ont été invités à boire cinq onces de l'une des boissons suivantes : eau minérale, vin blanc sec ou vin rouge sec. Sous la direction de diététiciens, ils ont également suivi un régime méditerranéen sans restriction calorique et mdashand l'a maintenu pendant deux ans.

Par intermittence, ils ont rempli des questionnaires et ont été soumis à des suivis, y compris des prises de sang au début de l'étude, six mois et à 24 mois, afin que les scientifiques puissent examiner les biomarqueurs du contrôle glycémique, des lipides et de la fonction hépatique.

Ils ont découvert que les buveurs de vin rouge avaient considérablement augmenté leurs niveaux de bon cholestérol HDL et avaient un taux de cholestérol plus bénéfique par rapport au groupe qui buvait de l'eau. Ils étaient également le seul groupe à connaître une baisse significative des composants du syndrome métabolique. Les personnes qui buvaient du vin rouge ou blanc ont également signalé une meilleure qualité de sommeil que le groupe qui buvait de l'eau, et les chercheurs n'ont trouvé aucun effet indésirable significatif avec aucun groupe.

(Il vaut la peine de préciser que ceux qui buvaient de l'alcool n'en buvaient qu'un verre par nuit, avec les repas.)

"C'est ce que je dis aux gens depuis des années sur la base de données d'observation", déclare le Dr James O&rsquoKeefe, chef de la cardiologie préventive au Saint Luke's Mid America Heart Institute à Kansas City, qui n'a pas participé à l'étude. &ldquoIl me semble que mes patients qui boivent du vin rouge avec modération ont tendance à faire mieux, et ce type de recherche vraiment solide confirme nos intuitions sur les effets bénéfiques d'une consommation modérée d'alcool.&rdquo

Selon l'étude, O&rsquoKeefe a été surpris que les meilleurs résultats proviennent du groupe buvant du vin rouge&mdash qui avait des niveaux de resvératrol 13 fois plus élevés que le vin blanc. &ldquoC'est en partie les bienfaits de l'alcool, mais le vin rouge contient également de nombreux antioxydants uniques qui sont difficiles à obtenir ailleurs»,» O’Keefe. Et l'associer à un dîner, comme ils l'ont fait dans l'étude, est la clé.

&ldquoSi vous buvez un verre de vin rouge avec votre repas du soir, votre pic de glycémie, si vous le mesuriez une heure plus tard, serait d'environ 30 % inférieur à celui que vous aviez si vous n'aviez pas bu de vin », explique O&rsquoKeefe. Le pic de sucre après les repas est l'une des principales sources d'inflammation des Américains, qui contribue à tout, du diabète à la démence en passant par les maladies cardiaques et l'arthrite, ajoute-t-il. "Cela rend votre système plus capable d'absorber le sucre et les calories que vous consommez dans le repas si vous avez déjà bu un peu d'alcool", dit-il.

Mais il y a bien sûr une clause de non-responsabilité. Boire tous les jours peut être une "pente glissante sur laquelle beaucoup de gens peuvent naviguer en toute sécurité", explique O&rsquoKeefe. &ldquoS'ils commencent à boire tous les jours et qu'ils boivent une bouteille ou deux par jour, c'est un désastre.&rdquo

Pour ceux qui peuvent s'imbiber en toute sécurité, un verre de vin rouge sec&mdashlike pinot noir ou Cannonau&mdashwith le plus grand repas de la journée est le meilleur accord, dit O&rsquoKeefe. &ldquoSi vous allez boire du vin rouge, cette étude est un bon rappel pour le faire à l'ancienne : buvez-le avec un repas méditerranéen riche en légumes et en poisson et pauvre en viande, avec des fruits pour le dessert et en utilisant de l'huile d'olive. Le faire dans un cadre social et détendu contribue également grandement à améliorer la santé et le bonheur.&rdquo


Voici ce qui se passe lorsque vous buvez du vin rouge tous les soirs

L'alcool est la boucle d'or du monde de la nutrition. Trop peut être destructeur pour votre santé, augmenter votre tension artérielle et votre risque de développer plusieurs types de cancer. Trop peu peut vous empêcher de profiter de certains des avantages dont bénéficient les buveurs modérés, comme une incidence plus faible de maladies cardiovasculaires, de mortalité et de diabète de type 2.

Le montant qui convient, selon une nouvelle étude publiée dans le Annales de médecine interne, peut-être un verre de vin tous les soirs avec le dîner et le mdash pour certaines personnes, de toute façon.

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev en Israël ont voulu déterminer dans quelle mesure il est sûr et efficace pour un groupe spécifique de personnes, celles dont le diabète de type 2 est bien contrôlé et qui présentent un faible risque d'abus d'alcool et de boire modérément. Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont plus susceptibles que la population générale de développer une maladie cardiovasculaire et ont des niveaux inférieurs de cholestérol HDL protecteur cardiaque, notent les auteurs.

Ils ont choisi 224 personnes qui correspondaient à ce profil et qui ne buvaient pas de vin actuellement, puis leur ont demandé de commencer à boire l'une des trois choses. Au dîner, les participants à l'étude ont été invités à boire cinq onces de l'une des boissons suivantes : eau minérale, vin blanc sec ou vin rouge sec. Sous la direction de diététiciens, ils ont également suivi un régime méditerranéen sans restriction calorique et mdashand l'a maintenu pendant deux ans.

Par intermittence, ils ont rempli des questionnaires et ont été soumis à des suivis, y compris des prises de sang au début de l'étude, six mois et à 24 mois, afin que les scientifiques puissent examiner les biomarqueurs du contrôle glycémique, des lipides et de la fonction hépatique.

Ils ont découvert que les buveurs de vin rouge avaient considérablement augmenté leurs niveaux de bon cholestérol HDL et avaient un taux de cholestérol plus bénéfique par rapport au groupe qui buvait de l'eau. Ils étaient également le seul groupe à connaître une baisse significative des composants du syndrome métabolique. Les personnes qui buvaient du vin rouge ou blanc ont également signalé une meilleure qualité de sommeil que le groupe qui buvait de l'eau, et les chercheurs n'ont trouvé aucun effet indésirable significatif avec aucun groupe.

(Il vaut la peine de préciser que ceux qui buvaient de l'alcool n'en buvaient qu'un verre par nuit, avec les repas.)

"C'est ce que je dis aux gens depuis des années sur la base de données d'observation", déclare le Dr James O&rsquoKeefe, chef de la cardiologie préventive au Saint Luke's Mid America Heart Institute à Kansas City, qui n'a pas participé à l'étude. &ldquoIl me semble que mes patients qui boivent du vin rouge avec modération ont tendance à faire mieux, et ce type de recherche vraiment solide confirme nos intuitions sur les effets bénéfiques d'une consommation modérée d'alcool.&rdquo

Selon l'étude, O&rsquoKeefe a été surpris que les meilleurs résultats proviennent du groupe buvant du vin rouge&mdash qui avait des niveaux de resvératrol 13 fois plus élevés que le vin blanc. « C'est en partie les avantages de l'alcool, mais le vin rouge contient également de nombreux antioxydants uniques qui sont difficiles à obtenir ailleurs », explique O 8217Keefe. Et l'associer à un dîner, comme ils l'ont fait dans l'étude, est la clé.

&ldquoSi vous buvez un verre de vin rouge avec votre repas du soir, votre pic de glycémie, si vous le mesuriez une heure plus tard, serait d'environ 30 % inférieur à celui que vous aviez si vous n'aviez pas bu de vin », explique O&rsquoKeefe. Le pic de sucre après les repas est l'une des principales sources d'inflammation des Américains, qui contribue à tout, du diabète à la démence en passant par les maladies cardiaques et l'arthrite, ajoute-t-il. "Cela rend votre système plus capable d'absorber le sucre et les calories que vous consommez dans le repas si vous avez déjà bu un peu d'alcool", dit-il.

Mais il y a bien sûr une clause de non-responsabilité. Boire tous les jours peut être une "pente glissante sur laquelle beaucoup de gens peuvent naviguer en toute sécurité", explique O&rsquoKeefe. &ldquoS'ils commencent à boire tous les jours et qu'ils boivent une bouteille ou deux par jour, c'est un désastre.&rdquo

Pour ceux qui peuvent s'imbiber en toute sécurité, un verre de vin rouge sec&mdashlike pinot noir ou Cannonau&mdashwith le plus grand repas de la journée est le meilleur accord, dit O&rsquoKeefe. &ldquoSi vous allez boire du vin rouge, cette étude est un bon rappel pour le faire à l'ancienne : buvez-le avec un repas méditerranéen riche en légumes et en poisson et pauvre en viande, avec des fruits pour le dessert et en utilisant de l'huile d'olive. Le faire dans un cadre social et détendu contribue également grandement à améliorer la santé et le bonheur.&rdquo


Voici ce qui se passe lorsque vous buvez du vin rouge tous les soirs

L'alcool est la boucle d'or du monde de la nutrition. Trop peut être destructeur pour votre santé, augmenter votre tension artérielle et votre risque de développer plusieurs types de cancer. Trop peu peut vous empêcher de profiter de certains des avantages dont bénéficient les buveurs modérés, comme une incidence plus faible de maladies cardiovasculaires, de mortalité et de diabète de type 2.

Le montant qui convient, selon une nouvelle étude publiée dans le Annales de médecine interne, peut-être un verre de vin tous les soirs avec le dîner et le mdash pour certaines personnes, de toute façon.

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev en Israël ont voulu déterminer dans quelle mesure il est sûr et efficace pour un groupe spécifique de personnes, celles dont le diabète de type 2 est bien contrôlé et qui présentent un faible risque d'abus d'alcool et de boire modérément. Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont plus susceptibles que la population générale de développer une maladie cardiovasculaire et ont des niveaux inférieurs de cholestérol HDL protecteur cardiaque, notent les auteurs.

Ils ont choisi 224 personnes qui correspondaient à ce profil et qui ne buvaient pas de vin actuellement, puis leur ont demandé de commencer à boire l'une des trois choses. Au dîner, les participants à l'étude ont été invités à boire cinq onces de l'une des boissons suivantes : eau minérale, vin blanc sec ou vin rouge sec. Sous la direction de diététiciens, ils ont également suivi un régime méditerranéen sans restriction calorique et mdashand l'a maintenu pendant deux ans.

Par intermittence, ils ont rempli des questionnaires et ont été soumis à des suivis, y compris des prises de sang au début de l'étude, six mois et à 24 mois, afin que les scientifiques puissent examiner les biomarqueurs du contrôle glycémique, des lipides et de la fonction hépatique.

Ils ont constaté que les buveurs de vin rouge avaient considérablement augmenté leurs niveaux de bon cholestérol HDL et avaient un taux de cholestérol plus bénéfique par rapport au groupe qui buvait de l'eau. Ils étaient également le seul groupe à connaître une baisse significative des composants du syndrome métabolique. Les personnes qui buvaient du vin rouge ou blanc ont également signalé une meilleure qualité de sommeil que le groupe qui buvait de l'eau, et les chercheurs n'ont trouvé aucun effet indésirable significatif avec aucun groupe.

(Il vaut la peine de préciser que ceux qui buvaient de l'alcool n'en buvaient qu'un verre par nuit, avec les repas.)

"C'est ce que je dis aux gens depuis des années sur la base de données d'observation", déclare le Dr James O&rsquoKeefe, chef de la cardiologie préventive au Saint Luke's Mid America Heart Institute à Kansas City, qui n'a pas participé à l'étude. &ldquoIl me semble que mes patients qui boivent du vin rouge avec modération ont tendance à faire mieux, et ce type de recherche vraiment solide confirme nos intuitions sur les effets bénéfiques d'une consommation modérée d'alcool.&rdquo

Selon l'étude, O&rsquoKeefe a été surpris que les meilleurs résultats proviennent du groupe buvant du vin rouge&mdash qui avait des niveaux de resvératrol 13 fois plus élevés que le vin blanc. &ldquoC'est en partie les bienfaits de l'alcool, mais le vin rouge contient également de nombreux antioxydants uniques qui sont difficiles à obtenir ailleurs»,» O’Keefe. Et l'associer à un dîner, comme ils l'ont fait dans l'étude, est la clé.

&ldquoSi vous buvez un verre de vin rouge avec votre repas du soir, votre pic de glycémie, si vous le mesuriez une heure plus tard, serait d'environ 30 % inférieur à celui que vous aviez si vous n'aviez pas bu de vin », explique O&rsquoKeefe. Le pic de sucre après les repas est l'une des principales sources d'inflammation des Américains, qui contribue à tout, du diabète à la démence en passant par les maladies cardiaques et l'arthrite, ajoute-t-il. "Cela rend votre système plus capable d'absorber le sucre et les calories que vous consommez dans le repas si vous avez déjà bu un peu d'alcool", dit-il.

Mais il y a bien sûr une clause de non-responsabilité. Boire tous les jours peut être une "pente glissante sur laquelle beaucoup de gens peuvent naviguer en toute sécurité", explique O&rsquoKeefe. &ldquoS'ils commencent à boire tous les jours et qu'ils boivent une bouteille ou deux par jour, c'est un désastre.&rdquo

Pour ceux qui peuvent s'imbiber en toute sécurité, un verre de vin rouge sec&mdashlike pinot noir ou Cannonau&mdashwith le plus grand repas de la journée est le meilleur accord, dit O&rsquoKeefe. &ldquoSi vous allez boire du vin rouge, cette étude est un bon rappel pour le faire à l'ancienne : buvez-le avec un repas méditerranéen riche en légumes et en poisson et pauvre en viande, avec des fruits pour le dessert et en utilisant de l'huile d'olive. Le faire dans un cadre social et détendu contribue également grandement à améliorer la santé et le bonheur.&rdquo


Voici ce qui se passe lorsque vous buvez du vin rouge tous les soirs

L'alcool est la boucle d'or du monde de la nutrition. Trop peut être destructeur pour votre santé, augmenter votre tension artérielle et votre risque de développer plusieurs types de cancer. Trop peu peut vous empêcher de profiter de certains des avantages dont bénéficient les buveurs modérés, comme une incidence plus faible de maladies cardiovasculaires, de mortalité et de diabète de type 2.

Le montant qui convient, selon une nouvelle étude publiée dans le Annales de médecine interne, peut-être un verre de vin tous les soirs avec le dîner et le mdash pour certaines personnes, de toute façon.

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev en Israël ont voulu déterminer dans quelle mesure il est sûr et efficace pour un groupe spécifique de personnes, celles dont le diabète de type 2 est bien contrôlé et qui présentent un faible risque d'abus d'alcool et de boire modérément. Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont plus susceptibles que la population générale de développer une maladie cardiovasculaire et ont des niveaux inférieurs de cholestérol HDL protecteur cardiaque, notent les auteurs.

Ils ont choisi 224 personnes qui correspondaient à ce profil et qui ne buvaient pas de vin actuellement, puis leur ont demandé de commencer à boire l'une des trois choses. Au dîner, les participants à l'étude ont été invités à boire cinq onces de l'une des boissons suivantes : eau minérale, vin blanc sec ou vin rouge sec. Sous la direction de diététiciens, ils ont également suivi un régime méditerranéen sans restriction calorique et mdashand l'a maintenu pendant deux ans.

Par intermittence, ils ont rempli des questionnaires et ont été soumis à des suivis, y compris des prises de sang au début de l'étude, six mois et à 24 mois, afin que les scientifiques puissent examiner les biomarqueurs du contrôle glycémique, des lipides et de la fonction hépatique.

Ils ont découvert que les buveurs de vin rouge avaient considérablement augmenté leurs niveaux de bon cholestérol HDL et avaient un taux de cholestérol plus bénéfique par rapport au groupe qui buvait de l'eau. Ils étaient également le seul groupe à connaître une baisse significative des composants du syndrome métabolique. Les personnes qui buvaient du vin rouge ou blanc ont également signalé une meilleure qualité de sommeil que le groupe qui buvait de l'eau, et les chercheurs n'ont trouvé aucun effet indésirable significatif avec aucun groupe.

(Il vaut la peine de préciser que ceux qui buvaient de l'alcool n'en buvaient qu'un verre par nuit, avec les repas.)

"C'est ce que je dis aux gens depuis des années sur la base de données d'observation", déclare le Dr James O&rsquoKeefe, chef de la cardiologie préventive au Saint Luke's Mid America Heart Institute à Kansas City, qui n'a pas participé à l'étude. &ldquoIl me semble que mes patients qui boivent du vin rouge avec modération ont tendance à faire mieux, et ce type de recherche vraiment solide confirme nos intuitions sur les effets bénéfiques d'une consommation modérée d'alcool.&rdquo

Selon l'étude, O&rsquoKeefe a été surpris que les meilleurs résultats proviennent du groupe buvant du vin rouge&mdash qui avait des niveaux de resvératrol 13 fois plus élevés que le vin blanc. « C'est en partie les avantages de l'alcool, mais le vin rouge contient également de nombreux antioxydants uniques qui sont difficiles à obtenir ailleurs », explique O 8217Keefe. Et l'associer à un dîner, comme ils l'ont fait dans l'étude, est la clé.

&ldquoSi vous buvez un verre de vin rouge avec votre repas du soir, votre pic de glycémie, si vous le mesuriez une heure plus tard, serait d'environ 30 % inférieur à celui que vous aviez si vous n'aviez pas bu de vin », explique O&rsquoKeefe. Le pic de sucre après les repas est l'une des principales sources d'inflammation des Américains, qui contribue à tout, du diabète à la démence en passant par les maladies cardiaques et l'arthrite, ajoute-t-il. "Cela rend votre système plus capable d'absorber le sucre et les calories que vous consommez dans le repas si vous avez déjà bu un peu d'alcool", dit-il.

Mais il y a bien sûr une clause de non-responsabilité. Boire tous les jours peut être une "pente glissante sur laquelle beaucoup de gens peuvent naviguer en toute sécurité", explique O&rsquoKeefe. &ldquoS'ils commencent à boire tous les jours et qu'ils boivent une bouteille ou deux par jour, c'est un désastre.&rdquo

Pour ceux qui peuvent s'imbiber en toute sécurité, un verre de vin rouge sec&mdashlike pinot noir ou Cannonau&mdashwith le plus grand repas de la journée est le meilleur accord, dit O&rsquoKeefe. &ldquoSi vous allez boire du vin rouge, cette étude est un bon rappel pour le faire à l'ancienne : buvez-le avec un repas méditerranéen riche en légumes et en poisson et pauvre en viande, avec des fruits pour le dessert et en utilisant de l'huile d'olive. Le faire dans un cadre social et détendu contribue également grandement à améliorer la santé et le bonheur.&rdquo


Voici ce qui se passe lorsque vous buvez du vin rouge tous les soirs

L'alcool est la boucle d'or du monde de la nutrition. Trop peut être destructeur pour votre santé, augmenter votre tension artérielle et votre risque de développer plusieurs types de cancer. Trop peu peut vous empêcher de profiter de certains des avantages dont bénéficient les buveurs modérés, comme une incidence plus faible de maladies cardiovasculaires, de mortalité et de diabète de type 2.

Le montant qui convient, selon une nouvelle étude publiée dans le Annales de médecine interne, peut-être un verre de vin tous les soirs avec le dîner et le mdash pour certaines personnes, de toute façon.

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev en Israël ont voulu déterminer dans quelle mesure il est sûr et efficace pour un groupe spécifique de personnes, celles dont le diabète de type 2 est bien contrôlé et qui présentent un faible risque d'abus d'alcool et de boire modérément. Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont plus susceptibles que la population générale de développer une maladie cardiovasculaire et ont des niveaux inférieurs de cholestérol HDL protecteur cardiaque, notent les auteurs.

Ils ont choisi 224 personnes qui correspondaient à ce profil et qui ne buvaient pas de vin actuellement, puis leur ont demandé de commencer à boire l'une des trois choses. Au dîner, les participants à l'étude ont été invités à boire cinq onces de l'une des boissons suivantes : eau minérale, vin blanc sec ou vin rouge sec. Sous la direction de diététiciens, ils ont également suivi un régime méditerranéen sans restriction calorique et mdashand l'a maintenu pendant deux ans.

Par intermittence, ils ont rempli des questionnaires et ont été soumis à des suivis, y compris des prises de sang au début de l'étude, six mois et à 24 mois, afin que les scientifiques puissent examiner les biomarqueurs du contrôle glycémique, des lipides et de la fonction hépatique.

Ils ont découvert que les buveurs de vin rouge avaient considérablement augmenté leurs niveaux de bon cholestérol HDL et avaient un taux de cholestérol plus bénéfique par rapport au groupe qui buvait de l'eau. Ils étaient également le seul groupe à connaître une baisse significative des composants du syndrome métabolique. Les personnes qui buvaient du vin rouge ou blanc ont également signalé une meilleure qualité de sommeil que le groupe qui buvait de l'eau, et les chercheurs n'ont trouvé aucun effet indésirable significatif avec aucun groupe.

(Il vaut la peine de préciser que ceux qui buvaient de l'alcool n'en buvaient qu'un verre par nuit, avec les repas.)

"C'est ce que je dis aux gens depuis des années sur la base de données d'observation", déclare le Dr James O&rsquoKeefe, chef de la cardiologie préventive au Saint Luke's Mid America Heart Institute à Kansas City, qui n'a pas participé à l'étude. &ldquoIl me semble que mes patients qui boivent du vin rouge avec modération ont tendance à faire mieux, et ce type de recherche vraiment solide confirme nos intuitions sur les effets bénéfiques d'une consommation modérée d'alcool.&rdquo

Selon l'étude, O&rsquoKeefe a été surpris que les meilleurs résultats proviennent du groupe buvant du vin rouge&mdash qui avait des niveaux de resvératrol 13 fois plus élevés que le vin blanc. « C'est en partie les avantages de l'alcool, mais le vin rouge contient également de nombreux antioxydants uniques qui sont difficiles à obtenir ailleurs », explique O 8217Keefe. Et l'associer à un dîner, comme ils l'ont fait dans l'étude, est la clé.

&ldquoSi vous buvez un verre de vin rouge avec votre repas du soir, votre pic de glycémie, si vous le mesuriez une heure plus tard, serait d'environ 30 % inférieur à celui que vous aviez si vous n'aviez pas bu de vin », explique O&rsquoKeefe. Le pic de sucre après les repas est l'une des principales sources d'inflammation des Américains, qui contribue à tout, du diabète à la démence en passant par les maladies cardiaques et l'arthrite, ajoute-t-il. "Cela rend votre système plus capable d'absorber le sucre et les calories que vous consommez dans le repas si vous avez déjà bu un peu d'alcool", dit-il.

Mais il y a bien sûr une clause de non-responsabilité. Boire tous les jours peut être une "pente glissante sur laquelle beaucoup de gens peuvent naviguer en toute sécurité", explique O&rsquoKeefe. &ldquoS'ils commencent à boire tous les jours et qu'ils boivent une bouteille ou deux par jour, c'est un désastre.&rdquo

Pour ceux qui peuvent s'imbiber en toute sécurité, un verre de vin rouge sec&mdashlike pinot noir ou Cannonau&mdashwith le plus grand repas de la journée est le meilleur accord, dit O&rsquoKeefe. &ldquoSi vous allez boire du vin rouge, cette étude est un bon rappel pour le faire à l'ancienne : buvez-le avec un repas méditerranéen riche en légumes et en poisson et pauvre en viande, avec des fruits pour le dessert et en utilisant de l'huile d'olive. Le faire dans un cadre social et détendu contribue également grandement à améliorer la santé et le bonheur.&rdquo


Voici ce qui se passe lorsque vous buvez du vin rouge tous les soirs

L'alcool est la boucle d'or du monde de la nutrition. Trop peut être destructeur pour votre santé, augmenter votre tension artérielle et votre risque de développer plusieurs types de cancer. Trop peu peut vous empêcher de profiter de certains des avantages dont bénéficient les buveurs modérés, comme une incidence plus faible de maladies cardiovasculaires, de mortalité et de diabète de type 2.

Le montant qui convient, selon une nouvelle étude publiée dans le Annales de médecine interne, peut-être un verre de vin tous les soirs avec le dîner et le mdash pour certaines personnes, de toute façon.

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev en Israël ont voulu déterminer dans quelle mesure il est sûr et efficace pour un groupe spécifique de personnes, celles dont le diabète de type 2 est bien contrôlé et qui présentent un faible risque d'abus d'alcool et de boire modérément. Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont plus susceptibles que la population générale de développer une maladie cardiovasculaire et ont des niveaux inférieurs de cholestérol HDL protecteur cardiaque, notent les auteurs.

Ils ont choisi 224 personnes qui correspondaient à ce profil et qui ne buvaient pas de vin actuellement, puis leur ont demandé de commencer à boire l'une des trois choses. Au dîner, les participants à l'étude ont été invités à boire cinq onces de l'une des boissons suivantes : eau minérale, vin blanc sec ou vin rouge sec. Sous la direction de diététiciens, ils ont également suivi un régime méditerranéen sans restriction calorique et mdashand l'a maintenu pendant deux ans.

Par intermittence, ils ont rempli des questionnaires et ont été soumis à des suivis, y compris des prises de sang au début de l'étude, six mois et à 24 mois, afin que les scientifiques puissent examiner les biomarqueurs du contrôle glycémique, des lipides et de la fonction hépatique.

Ils ont découvert que les buveurs de vin rouge avaient considérablement augmenté leur taux de bon cholestérol HDL et avaient un taux de cholestérol plus avantageux que le groupe qui buvait de l'eau. Ils étaient également le seul groupe à connaître une baisse significative des composants du syndrome métabolique. People who drank either red or white wine also reported better sleep quality than the group that drank water, and the researchers found no significant adverse effects with any group.

(It’s worth making it explicit that those who drank alcohol, drank just one glass per night, with meals.)

&ldquoThis is what I&rsquove been telling people for years based on observational data,&rdquo says Dr. James O&rsquoKeefe, chief of preventive cardiology at Saint Luke’s Mid America Heart Institute in Kansas City, who was not involved in the study. &ldquoIt seems to me that my patients who drink red wine in moderation tend to do better, and this really solid gold-standard kind of research confirms our intuitions about the beneficial effects of moderate alcohol intake.&rdquo

O&rsquoKeefe wasn&rsquot surprised that the best results came from the group drinking red wine&mdashwhich had resveratrol levels 13-fold higher than the white wine, according to the study. &ldquoPartly it&rsquos the benefits of the alcohol, but red wine also contains a lot of unique antioxidants that are hard to get other places,&rdquo O’Keefe says. And pairing it with dinner, like they did in the study, is key.

&ldquoIf you have a glass of red wine with your evening meal tonight, your peak blood sugar, if you measured it an hour later, would be about 30% lower than if you hadn&rsquot had the wine,&rdquo O&rsquoKeefe says. The post-meal spike in sugar is one of Americans&rsquo main sources of inflammation, which contributes to everything from diabetes to dementia to heart disease and arthritis, he adds. &ldquoIt makes your system more able to sop up the sugar and the calories that you&rsquore consuming in the meal if you have a little alcohol before,&rdquo he says.

But there&rsquos a disclaimer, of course. Drinking every day can be a “slippery slope that a lot of people can&rsquot safely navigate,” O&rsquoKeefe says. &ldquoIf they start drinking daily and they drink a bottle or two a day, that&rsquos a disaster.&rdquo

For those who can safely imbibe, one glass of dry red wine&mdashlike pinot noir or Cannonau&mdashwith the largest meal of the day is the very best pairing, O&rsquoKeefe says. &ldquoIf you&rsquore going to drink red wine, this study is a good reminder to do it the old fashioned way: drink it with a Mediterranean meal high in vegetables and fish and lower in meat, with fruit for dessert and using olive oil. Doing it in a social, relaxed setting also goes a long way to improving health and happiness.&rdquo


Here's What Happens When You Drink Red Wine Every Night

A lcohol is the Goldilocks of the nutrition world. Too much can be destructive to your health, raising your blood pressure and your risk of developing several kinds of cancer. Too little may hold you back from some of the benefits that moderate drinkers enjoy, like lower incidence of cardiovascular disease, mortality and type-2 diabetes.

The amount that&rsquos just right, according to a new study published in the Annales de médecine interne, might be a nightly glass of wine with dinner&mdashfor some people, anyway.

Researchers from Ben-Gurion University of the Negev in Israel wanted to look at how safe and effective it is for a specific group of people&mdashthose with well-controlled type-2 diabetes and who had a low risk for alcohol abuse&mdashto drink moderately. People with type-2 diabetes are more likely than the general population to develop cardiovascular disease and have lower levels of heart-protective HDL cholesterol, the authors note.

They chose 224 people who fit this profile, and who didn&rsquot drink wine currently, then assigned them to start drinking one of three things. At dinner, the people in the study were told to drink five ounces of one of the following beverages: mineral water, dry white wine or dry red wine. Under the guidance of dietitians, they also followed a Mediterranean diet without calorie restrictions&mdashand kept it up for two years.

Intermittently, they took questionnaires and were subjected to follow-ups, including blood draws at the start of the study, six months in and at 24 months, so the scientists could look at biomarkers of glycemic control, lipids and liver function.

They found that the red wine drinkers had significantly increased their levels of good HDL cholesterol and had a more beneficial cholesterol ratio compared to the group that drank water. They were also the only group to experience a significant drop in components of metabolic syndrome. People who drank either red or white wine also reported better sleep quality than the group that drank water, and the researchers found no significant adverse effects with any group.

(It’s worth making it explicit that those who drank alcohol, drank just one glass per night, with meals.)

&ldquoThis is what I&rsquove been telling people for years based on observational data,&rdquo says Dr. James O&rsquoKeefe, chief of preventive cardiology at Saint Luke’s Mid America Heart Institute in Kansas City, who was not involved in the study. &ldquoIt seems to me that my patients who drink red wine in moderation tend to do better, and this really solid gold-standard kind of research confirms our intuitions about the beneficial effects of moderate alcohol intake.&rdquo

O&rsquoKeefe wasn&rsquot surprised that the best results came from the group drinking red wine&mdashwhich had resveratrol levels 13-fold higher than the white wine, according to the study. &ldquoPartly it&rsquos the benefits of the alcohol, but red wine also contains a lot of unique antioxidants that are hard to get other places,&rdquo O’Keefe says. And pairing it with dinner, like they did in the study, is key.

&ldquoIf you have a glass of red wine with your evening meal tonight, your peak blood sugar, if you measured it an hour later, would be about 30% lower than if you hadn&rsquot had the wine,&rdquo O&rsquoKeefe says. The post-meal spike in sugar is one of Americans&rsquo main sources of inflammation, which contributes to everything from diabetes to dementia to heart disease and arthritis, he adds. &ldquoIt makes your system more able to sop up the sugar and the calories that you&rsquore consuming in the meal if you have a little alcohol before,&rdquo he says.

But there&rsquos a disclaimer, of course. Drinking every day can be a “slippery slope that a lot of people can&rsquot safely navigate,” O&rsquoKeefe says. &ldquoIf they start drinking daily and they drink a bottle or two a day, that&rsquos a disaster.&rdquo

For those who can safely imbibe, one glass of dry red wine&mdashlike pinot noir or Cannonau&mdashwith the largest meal of the day is the very best pairing, O&rsquoKeefe says. &ldquoIf you&rsquore going to drink red wine, this study is a good reminder to do it the old fashioned way: drink it with a Mediterranean meal high in vegetables and fish and lower in meat, with fruit for dessert and using olive oil. Doing it in a social, relaxed setting also goes a long way to improving health and happiness.&rdquo


Here's What Happens When You Drink Red Wine Every Night

A lcohol is the Goldilocks of the nutrition world. Too much can be destructive to your health, raising your blood pressure and your risk of developing several kinds of cancer. Too little may hold you back from some of the benefits that moderate drinkers enjoy, like lower incidence of cardiovascular disease, mortality and type-2 diabetes.

The amount that&rsquos just right, according to a new study published in the Annales de médecine interne, might be a nightly glass of wine with dinner&mdashfor some people, anyway.

Researchers from Ben-Gurion University of the Negev in Israel wanted to look at how safe and effective it is for a specific group of people&mdashthose with well-controlled type-2 diabetes and who had a low risk for alcohol abuse&mdashto drink moderately. People with type-2 diabetes are more likely than the general population to develop cardiovascular disease and have lower levels of heart-protective HDL cholesterol, the authors note.

They chose 224 people who fit this profile, and who didn&rsquot drink wine currently, then assigned them to start drinking one of three things. At dinner, the people in the study were told to drink five ounces of one of the following beverages: mineral water, dry white wine or dry red wine. Under the guidance of dietitians, they also followed a Mediterranean diet without calorie restrictions&mdashand kept it up for two years.

Intermittently, they took questionnaires and were subjected to follow-ups, including blood draws at the start of the study, six months in and at 24 months, so the scientists could look at biomarkers of glycemic control, lipids and liver function.

They found that the red wine drinkers had significantly increased their levels of good HDL cholesterol and had a more beneficial cholesterol ratio compared to the group that drank water. They were also the only group to experience a significant drop in components of metabolic syndrome. People who drank either red or white wine also reported better sleep quality than the group that drank water, and the researchers found no significant adverse effects with any group.

(It’s worth making it explicit that those who drank alcohol, drank just one glass per night, with meals.)

&ldquoThis is what I&rsquove been telling people for years based on observational data,&rdquo says Dr. James O&rsquoKeefe, chief of preventive cardiology at Saint Luke’s Mid America Heart Institute in Kansas City, who was not involved in the study. &ldquoIt seems to me that my patients who drink red wine in moderation tend to do better, and this really solid gold-standard kind of research confirms our intuitions about the beneficial effects of moderate alcohol intake.&rdquo

O&rsquoKeefe wasn&rsquot surprised that the best results came from the group drinking red wine&mdashwhich had resveratrol levels 13-fold higher than the white wine, according to the study. &ldquoPartly it&rsquos the benefits of the alcohol, but red wine also contains a lot of unique antioxidants that are hard to get other places,&rdquo O’Keefe says. And pairing it with dinner, like they did in the study, is key.

&ldquoIf you have a glass of red wine with your evening meal tonight, your peak blood sugar, if you measured it an hour later, would be about 30% lower than if you hadn&rsquot had the wine,&rdquo O&rsquoKeefe says. The post-meal spike in sugar is one of Americans&rsquo main sources of inflammation, which contributes to everything from diabetes to dementia to heart disease and arthritis, he adds. &ldquoIt makes your system more able to sop up the sugar and the calories that you&rsquore consuming in the meal if you have a little alcohol before,&rdquo he says.

But there&rsquos a disclaimer, of course. Drinking every day can be a “slippery slope that a lot of people can&rsquot safely navigate,” O&rsquoKeefe says. &ldquoIf they start drinking daily and they drink a bottle or two a day, that&rsquos a disaster.&rdquo

For those who can safely imbibe, one glass of dry red wine&mdashlike pinot noir or Cannonau&mdashwith the largest meal of the day is the very best pairing, O&rsquoKeefe says. &ldquoIf you&rsquore going to drink red wine, this study is a good reminder to do it the old fashioned way: drink it with a Mediterranean meal high in vegetables and fish and lower in meat, with fruit for dessert and using olive oil. Doing it in a social, relaxed setting also goes a long way to improving health and happiness.&rdquo


Here's What Happens When You Drink Red Wine Every Night

A lcohol is the Goldilocks of the nutrition world. Too much can be destructive to your health, raising your blood pressure and your risk of developing several kinds of cancer. Too little may hold you back from some of the benefits that moderate drinkers enjoy, like lower incidence of cardiovascular disease, mortality and type-2 diabetes.

The amount that&rsquos just right, according to a new study published in the Annales de médecine interne, might be a nightly glass of wine with dinner&mdashfor some people, anyway.

Researchers from Ben-Gurion University of the Negev in Israel wanted to look at how safe and effective it is for a specific group of people&mdashthose with well-controlled type-2 diabetes and who had a low risk for alcohol abuse&mdashto drink moderately. People with type-2 diabetes are more likely than the general population to develop cardiovascular disease and have lower levels of heart-protective HDL cholesterol, the authors note.

They chose 224 people who fit this profile, and who didn&rsquot drink wine currently, then assigned them to start drinking one of three things. At dinner, the people in the study were told to drink five ounces of one of the following beverages: mineral water, dry white wine or dry red wine. Under the guidance of dietitians, they also followed a Mediterranean diet without calorie restrictions&mdashand kept it up for two years.

Intermittently, they took questionnaires and were subjected to follow-ups, including blood draws at the start of the study, six months in and at 24 months, so the scientists could look at biomarkers of glycemic control, lipids and liver function.

They found that the red wine drinkers had significantly increased their levels of good HDL cholesterol and had a more beneficial cholesterol ratio compared to the group that drank water. They were also the only group to experience a significant drop in components of metabolic syndrome. People who drank either red or white wine also reported better sleep quality than the group that drank water, and the researchers found no significant adverse effects with any group.

(It’s worth making it explicit that those who drank alcohol, drank just one glass per night, with meals.)

&ldquoThis is what I&rsquove been telling people for years based on observational data,&rdquo says Dr. James O&rsquoKeefe, chief of preventive cardiology at Saint Luke’s Mid America Heart Institute in Kansas City, who was not involved in the study. &ldquoIt seems to me that my patients who drink red wine in moderation tend to do better, and this really solid gold-standard kind of research confirms our intuitions about the beneficial effects of moderate alcohol intake.&rdquo

O&rsquoKeefe wasn&rsquot surprised that the best results came from the group drinking red wine&mdashwhich had resveratrol levels 13-fold higher than the white wine, according to the study. &ldquoPartly it&rsquos the benefits of the alcohol, but red wine also contains a lot of unique antioxidants that are hard to get other places,&rdquo O’Keefe says. And pairing it with dinner, like they did in the study, is key.

&ldquoIf you have a glass of red wine with your evening meal tonight, your peak blood sugar, if you measured it an hour later, would be about 30% lower than if you hadn&rsquot had the wine,&rdquo O&rsquoKeefe says. The post-meal spike in sugar is one of Americans&rsquo main sources of inflammation, which contributes to everything from diabetes to dementia to heart disease and arthritis, he adds. &ldquoIt makes your system more able to sop up the sugar and the calories that you&rsquore consuming in the meal if you have a little alcohol before,&rdquo he says.

But there&rsquos a disclaimer, of course. Drinking every day can be a “slippery slope that a lot of people can&rsquot safely navigate,” O&rsquoKeefe says. &ldquoIf they start drinking daily and they drink a bottle or two a day, that&rsquos a disaster.&rdquo

For those who can safely imbibe, one glass of dry red wine&mdashlike pinot noir or Cannonau&mdashwith the largest meal of the day is the very best pairing, O&rsquoKeefe says. &ldquoIf you&rsquore going to drink red wine, this study is a good reminder to do it the old fashioned way: drink it with a Mediterranean meal high in vegetables and fish and lower in meat, with fruit for dessert and using olive oil. Doing it in a social, relaxed setting also goes a long way to improving health and happiness.&rdquo


Voir la vidéo: Liha küpsetamise reeglid